Vers un mode de vie presque zéro déchet.

Cela fait bientôt trois ans que notre mode de vie a changé. Cela fait bientôt trois ans qu’Eliott est venu chambouler nos habitudes. A son arrivée, j’ai pris conscience que nous possédions trop d’objets, mais je vous ai déjà expliqué tout cela dans mon « à propos ».

Une fois la maison désencombrée, mon objectif était de limiter tout ce qui pouvait entrer et l’encombrer à nouveau. Et de quoi s’agissait-il ? Et bien de tous nos achats pour l’entretien de la maison, les courses alimentaires, les produits d’hygiène que nous devions acheter très régulièrement, qui allaient ensuite remplir très rapidement notre poubelle, que nous devrions évidemment sortir. 

A cette époque-là, nous remplissions deux sacs poubelle par semaine! Pour deux adultes et deux enfants de moins de deux ans.

On consommait comme une famille classique : essuie-tout, viande en barquette, shampooing en bouteille plastique, couches, bouteille en plastique pour les boissons, bref…  On ne consommait pas bien. 
J’ai donc émis l’idée de faire nos courses autrement, de revoir nos habitudes et de se lancer dans l’aventure «zéro déchet.»

La réaction de mon compagnon fut claire et sans appel : «C’est n’importe quoi. C’est trop compliqué. Et si vraiment tu veux le faire, c’est toi qui t’en occupes !»
Et je m’en suis occupé. 

Je n’ai pas changé toutes les habitudes en une journée. J’ai commencé par notre salle de bain. J’ai attendu que les shampooings et les gels douche soient vides pour les remplacer par des shampooings et savons solides. J’ai remplacé les cotons tiges par des oriculis, les cotons démaquillants jetables par des cotons lavables, etc.

Ensuite, je suis passée à la cuisine en remplaçant l’essuie-tout par des petits chiffons que j’ai découpés dans un vieux drap en flanelle. Ce changement n’était pas facile pour mon compagnon. Comment se passer d’essuie-tout quand on en a utilisé pendant des années ? Finalement lorsqu’il n’a plus eu le choix, cela s’est fait très simplement.  Après usage, au lieu de se diriger vers la poubelle, on se dirige vers le sac où on stocke les chiffons sales avant de les passer en machine.

L’étape suivante était de faire nos courses avec nos contenants. L’étape la moins facile à mettre en place, car elle demandait pas mal d’organisation : trouver les commerces qui acceptent, prévoir le bon nombre de boites, la bonne taille, etc.
Aujourd’hui, tout roule, c’est une véritable routine qui s’est mise en place. 

Nous prévoyons un menu sur deux semaines, je fais une liste de courses précises et mon compagnon prépare les boites avant de partir faire les courses. Oui, oui ! Lui, pourtant si réfractaire au début, est aujourd’hui autant, si pas plus engagé que moi dans la chasse aux déchets.
Nous respectons toujours notre liste de courses et ne faisons donc les courses que deux fois par mois. On a quasi plus de gaspillage alimentaire, la veille des courses, le frigo est complètement vide. Contrairement à ce qu’on pourrait croire, les courses sont plus rapides qu’avant. Nous y allons avec les trois enfants et en moins de 45 minutes, c’est réglé. Mon compagnon s’occupe de passer à la boucherie, pendant que je m’occupe des fruits, des légumes et du vrac. 

Nous n’avons pas eu que des réussites dans notre aventure presque zéro déchet. Nous avons tenté les couches lavables et malheureusement, nous sommes revenus aux couches jetables, pas parce que ce n’est pas efficace, mais parce que je n’ai pas réussi à créer la bonne routine de lessive quand j’ai repris le travail. 

Il y a des choses sur lesquelles nous avons dû faire une croix. Fini les chips devant la télé le vendredi soir. Mon compagnon a essayé de les faire maison, mais les chips au sel ne sont pas nos préférées. On arrive malgré tout à se faire plaisir avec des cacahuètes, des pistaches, du fromage… On a longtemps fait une croix sur la glace, aussi. A part l’été lorsque le glacier passait et qu’on allait à sa rencontre avec nos petits contenants. Depuis, mon compagnon fait sa glace maison. Quand je vous dis qu’il est plus investi que moi.

Aujourd’hui, nous ne sortons plus qu’une poubelle tous les deux mois pour deux adultes et trois enfants. Bien entendu, nous avons encore des progrès à faire en matière de « zéro déchet », mais nous sommes toujours motivés à progresser. C’est notre manière de faire notre part pour la planète.

Et chez vous, comment se passe la gestion des déchets? Avez-vous déjà mis en place des habitudes pour les réduire? Qu’est-ce qui fonctionne chez vous? 

6 commentaires

  • Sius

    Super initiative par contre nous pour l’essuie-tout, je trouve cela très compliqué… Car on ne peut pas les stocker plus d’un jour au niveau de la prolifération des bacteries… À la base l’essuie-tout a été conçu pour être jeté immédiatement et éviter de propager des bactéries. Nous on continue avec de l’essuie-tout mais il va dans le compost…
    Que mangez-vous tous les midis ?

    • Meli-mel'ordre

      Bonjour Sius
      Je ne pense pas que les bactéries prolifèrent davantage sur les essuie-tout lavables que sur la “lavette” (c’est du belge 😉 ) ou l’éponge avec laquelle vous nettoyez votre table.
      Pour ce qui est des repas de midi, nous mangeons des tartines/sandwichs lorsque nous travaillons et lorsqu’on est à la maison à midi, nous mangeons également de la soupe. Nous ne mangeons chaud qu’une fois par jour.

  • Sophie

    Bonjour,

    Les chips, c’est fini pour nous aussi, surtout depuis qu’on les a remplacés par des Pop-corn maison !! On les assaisonne avec du paprika, sel, curry….. On adore et les enfants aussi :-).

    @Sius, Bonjour, chez nous, c’est du pain à midi (plus facile à emporter au bureau ou à l’école) et un repas complet le soir.
    On a supprimé les essuies-tout depuis 4 ou 5 ans. On les a remplacé par des petits essuies (serviettes d’invité).

    @Méli Mel’ordre, chouette Blog ! Merci

    Sophie

    • Meli-mel'ordre

      Merci Sophie 🙂
      Je ne parviens pas à doser correctement le paprika sur les popcorn (je n’arrive pas à reproduire le coté industriel :p) alors on se contente du sel et ça convient à tout le monde 🙂

  • Elise

    Une poubelle tous les deux mois? Même avec les langes? Ici j’ai commencé les langes lavables en mars mais c’est bof bof, du coup j’utilise un peu des deux… 🙂
    Niveau zéro déchet j’y vais aussi par étape. J’ai acheté une machine pour déshydrater les fruits, c’est bien moins cher que de les acheter en vrac. Je fais les yaourts et les crèmes dessert. Je n’ai plus d’essuis-tout et presque plus de papier toilette… et dans la salle de bain ce sont soit des savons solides, soit des bidons d’un litre que je rempli à chaque fois.

    Quand je regarde mon plus gros déchet… ce sont les cartons de lait. Mais nous avons une très grosse consommation (env 1 litre par jour); Du coup, si je voulais l’acheter à la ferme, je devrais y allez bcp trop régulièrement vu que le lait frais ne se conserve pas aussi longtemps. Il faudrait être livré devant la porte, comme au temps de nos grands-mère 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *