Pourquoi (sur)consommons-nous?

* article écrit en février 2020 *

Quand on veut quelque chose, on l’obtient dans les 24 h. Tout est à portée de main ou mieux encore, on peut se le faire livrer. 

Cette façon de consommer, je l’ai pratiquée moi aussi. J’allais faire du shopping le samedi avec les copines. Pour acheter quoi ? Des vêtements dont je n’avais pas besoin car ma garde-robe était déjà bien pleine. Des vêtements que je ne porterais pas, parce que finalement, ils ne m’allaient pas si bien. Des vêtements achetés en deux exemplaires dans des enseignes de fast-fashion, parce que ce n’est pas cher. 

Pourquoi consommons-nous de cette manière ? Quel plaisir en retirons-nous ?

Il y a l’achat-récompense :

La semaine a été rude, j’ai passé beaucoup de temps au travail, maintenant je mérite bien un petit plaisir. 

Il y a l’achat-réconfort :

Je viens de vivre une déception amoureuse, la perte d’un emploi, une prise de tête avec mes parents, je vais me faire un petit cadeau pour me remonter le moral.

Il y a l’achat-tue-l’ennui :

On est samedi, je ne sais pas quoi faire, j’ai envie de sortir de chez moi. Allez zou ! Je vais faire du shopping.

Il y a l’achat-impulsif :

Waouw ce carnet est trop beau, il me le faut. Et je l’ai pris sans même me demander si j’en avais besoin ou vraiment envie.

Ce sont des achats qui camouflent des émotions que l’on ressent comme négatives : la tristesse, la déception, la colère, la rancune, la jalousie, l’ennui …  
Sur le moment, l’achat nous donnera le sourire, mais pour combien de temps ?  Un jour ? Deux ?  

Vous avez probablement déjà ressenti ce plaisir à attendre un colis. L’excitation lorsqu’on guette le facteur. Ensuite, on reçoit l’objet tant désiré et ce sentiment s’estompe, jusqu’à ce qu’on se désintéresse complètement de notre objet tant attendu.

Il y a une question à se poser avant d’acheter quelque chose : pourquoi je fais cet achat et quel sentiment j’essaye d’étouffer ? 

Il est aussi bon de s’interroger sur la nécessité de l’achat : En ai-je vraiment besoin ? N’ai-je pas déjà quelque chose de similaire ? Est-ce que je ne pourrais pas l’emprunter ? 
Je me questionne aussi sur le prix de mon achat.
Par exemple : cette paire de chaussures me plaît, mais coûte 120 euros. Combien gagnez-vous par jour en travaillant ? Cette paire de chaussures vaut-elle la peine que vous travaillez 2 ou 3 jours entiers juste pour vous la payer ?

Je ne dis pas qu’il ne faut jamais se faire plaisir, se réconforter ou tuer son ennui, seulement on peut trouver d’autre façon de le faire plutôt que de dépenser de l’argent et acquérir des objets.
Sortez boire un verre, appelez votre meilleur.e ami.e, allez voir un film, partez en week-end. Vivez des expériences qui vous laisseront un souvenir agréable et durable.

Les maisons sont encombrées par la surconsommation d’objets en tous genres, liée à notre société qui veut qu’on achète tout et tout de suite. Il est indispensable lorsqu’on se lance dans un processus de désencombrement de réfléchir à notre façon de consommer, sur les raisons de celle-ci, afin que la maison ne soit pas à nouveau remplie quelques mois après avoir fait le tri. 

Voici une dernière petite astuce qui m’aide à prendre du recul avant de faire un nouvel achat: Acheter de seconde main.

Si je désire un objet, je vais le chercher d’occasion, parce que c’est moins cher, parce que je ne génère pas de déchets, parce que les industries ne produisent pas un nouvel objet pour ma seule utilisation, mais aussi parce que trouver un objet d’occasion peut prendre du temps et souvent ce sera le temps nécessaire pour que mon envie se dissipe. 
Si après plusieurs semaines, l’envie est toujours présente, je saurai que c’est un achat utile. 

Peut-être penserez-vous à moi la prochaine fois que vous serez prêts.tes à valider un panier sur un site d’achat en ligne. Si c’est le cas, envoyez-moi un petit message à la place, ça me fera plaisir. 

______________________________________________________________________________


2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *