A propos

Je suis une ancienne bordélique, ça y est, c’est dit ! 

Pas par fainéantise ou par manque d’hygiène comme on pourrait le penser, mais juste parce que je ne savais pas comment faire.
Je rangeais régulièrement et y passais beaucoup de temps sans jamais vraiment venir à bout de cette tâche. 

Mon problème : l’accumulation !

Je gardais énormément de choses: je gardais au cas où, je gardais parce que c’était sentimental, je gardais parce que j’avais investi de l’argent dans cet objet et je gardais aussi parce que je ne réalisais pas que j’avais le droit de me défaire de mes affaires 

Le commencement …

En 2014, j’ai emmenagé dans un nouvel appartement avec mon compagnon. J’y ai amené toutes mes possessions et lui aussi: ses draps de lit et les miens, ses ustensiles de cuisine et les miens, ses meubles et les miens, bref tout en double. Et on a tout gardé: d’abord stocké dans ce qu’on appelait notre «pièce à bordel».

En 2015 est arrivée notre première fille. Il a donc fallu trier cette pièce pour lui faire une chambre. Certaines caisses de notre déménagement n’avaient même pas été ouvertes…
Et pour cacher le bordel, pour ranger tout cela , on a acheté de nouveaux meubles!

La prise de conscience …

En 2017, notre fils est venu agrandir la famille et encombrer la maison d’une tonne de matériel de puériculture que je pensais nécessaire pour deux enfants de moins de 2ans.
Mais c’en était trop, j’en avais marre de ranger, déplacer des choses. J’étais stressée par cet appartement qui me demandait tellement de temps pour le ranger. 
C’était constamment en désordre, la table de la salle à manger sur laquelle on déposait nos affaires en rentrant, la garde robe qui débordait, les jeux des enfants qui trainaient partout.
On avait peur de voir quelqu’un débarquer à l’improviste, nous étions gênés de recevoir des gens. Il fallait donc passer à l’action. 

J’ai donc plongé dans le livre de Marie Kondo « La magie du rangement » et j’ai appliqué la méthode à la lettre.
Tout y est passé! Je me suis débarrassée de plus de la moitié de notre appartement avec une satisfaction immense. A chaque fois qu’un placard se vidait, un sentiment de légèreté et d’apaisement m’envahissait. Je ne pouvais plus m’arrêter et en quelques jours tout l’appartement était désencombré. au point que nous nous sommes débarrassés de nombreux meubles. 

Le cheminement …

L’appartement me convenait, je me sentais plus calme, moins débordée. J’ai continué à me documenter sur les méthodes de désencombrement, sur le minimalisme, la surconsommation et le zéro déchet. Et je continuais à sortir des choses de ma maison au fur et à mesure. 

En 2018, on déménage. Notre 3ème enfant arrive bientôt et il nous faut une chambre de plus et un jardin. J’organise le déménagement en triant encore un peu au passage et il se fait assez rapidement. 
Ma réflexion sur nos possessions, le temps qu’on passe à s’occuper des objets plutôt que des êtres qui nous entourent, s’affine encore .

Un an plus tard, on est contraint de déménager à nouveau et on a 10 jours pour le faire! Le stress m’envahit mais finalement, nous étions prêts. On a déménagé en moins de 5h et le lendemain TOUT était rangé et chaque chose avait sa place. 

Je ne me sens plus jamais envahie par nos possessions.

Avec 3 enfants âgés de 1an, 2,5ans et 4,5ans, il y a du désordre parfois, mais la maison est complètement rangée en moins de 20minutes. 

Le désencombrement me passionne toujours autant et je ressens le besoin de partager mes techniques avec les autres, d’aider les personnes dépassées à retrouver de l’ordre chez elles et en elles.

C’est pourquoi je mets mon savoir-faire à votre service en tant que coach en désencombrement/home organiser.

N’hésitez pas à faire appel à moi si mon histoire fait écho en vous.
Je serais ravie de vous aider .